Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2006

Patinoire

Hier soir en rentrant, après 700 km de voiture sans histoire, le spectacle n’était pas aussi triste que prévu, car il était tombé quelques centimètres de neige à Jyväskylä. Pas trop de dépaysement par rapport à la Laponie, surtout qu’on a retrouvé notre sapin illuminé. La nuit, cependant, un vent fort accompagné de pluie a tout changé et on s’est réveillés dans un paysage de grisaille. La rue était transformée en patinoire, au point que même dans la forêt il fallait faire attention et marcher quasiment dans le fossé. Ce n’est pas la première fois que c’est glissant en janvier, mais sans neige, c’est étrange….

Publicités

Read Full Post »

Vive le ski !

Ce matin le ciel est quasiment complètement couvert. Pour le coup il fait nuit noire à 9 h du matin, alors que les jours précédents on voyait déjà le ciel s’éclairer vers 7 h 30. Quand on pense qu’aujourd’hui le soleil doit se lever pour la première fois à Ylläs, pour le coup on risque bien de ne pas le voir. Dernière journée pleine de cette semaine qui aura passé bien vite, dans ce chalet bien sympathique. Le plus triste sera de défaire notre joli sapin ce soir. Et de retrouver Jyväskylä sans neige.

Je reprends ce soir, un peu comme Valmont. J’ai relu Les Liaisons dangereuses pendant ces vacances (ou plutôt lu, car j’ai dû commencer un jour il y 35 ans, sans réussir à terminer). Intéressant littérairement. Que d’artifice, que d’industrie ! Mais finalement assez vain, assez tordu (comme entreprise créatrice, pas sur le plan des moeurs, ça on est blindé aujourd’hui). Dans son contexte certainement une oeuvre qui a marqué les esprits. Quant à moi, j’éprouve devant ça le même sentiment de gaspillage que devant l’église du couvent de Santa Clara à Tordesillas : si l’homme avait employé son temps à se développer lui-même au lieu de chercher secours et de dépenser tant d’énergie dans des codes, des règles, des barrières et des contraintes – religieuses, sociales ou morales – on serait peut-être déjà en train de faire pousser des papayes sur une exoplanète au climat idéal…

À part ça, journée de ski. Le skibussi n’ayant pas respecté son horaire, on a pris un taxi pour aller au parking de la piste à Tunturi-Ylläs, histoire de ne pas se taper l’inutile montée, et aussi de gagner du temps :lafin de notre tajet n’etant pas éclairée, il valait mieux prévoir large pour ne pas avoir à rentrer dans la nuit. Puis le tour de la montagne. Le temps étant couvert, l’humidité assurait une glisse quasi parfaite. Bonne neige, bonne piste, pas de vent et pas trop froid, -10° seulement, un vrai plaisir. Après une pause à Kahvikeidas (photo), on est arrivés en un rien de temps à Latvamaja. Aino, qui était partie seule bien après nous, nous a rejoint en passant par Kesänki. Et de là on est rentrés ensemble, après avoir mangé d’excellents beignet à Latvamaja, en faisant le détour par Hangaskuru. Alors qu’entre Kahvikeidas et Latvamaja il y avait foule sur la piste, là c’était le calme. Aino et moi on skiait ensemble assez vite, elle se débrouille bien sur ses skis et c’est un plaisir de faire de la vitesse avec elle. Ce seront les derniers kilomètres de cette année et sans doute avant un petit moment, vu l’absence de neige à Jyväskylä. Heureusement Riihivuori doit être ouvert, on pourra donc au moins faire quelques descentes. De toute façon j’ai hâte de retrouver la piscine mardi, après 4 semaines d’interruption forcée. En tout cas on a pu bien profiter de ces vacances en Laponie, de la neige en abondance et un temps idéal, avec des températures pas trop basses.

Read Full Post »

Kotamaja

Ce matin belle lumière orange entre kesänki et Kellostapuli. Le lever de soleil se rapproche, encore deux jours. Belle balade vers Kotamaja en passant par Hangaskuru. Pas mal de montée vers Kotamaja en passant dans ce sens, mais l’arrivée sur Kotamaja est de toute beauté. Le vallon désert baigne dans une magnifique lumière hivernale qui confère une atmosphere de calme suprême à ce cadre proprement enchanteur. Rien à voir avec l’agitation, la foule qu’il y au printemps. Cette ambiance hivernale baignait (comme la lumière d’où elle naissait) la descente de retour vers le vallon de Niilioja. Ylläs se détachait sur un fond jaune, absolument irréel. Couronnement de cette balade, au départ de Kotamaja, la lune en premier quartier parfait se lève au ras du sommet de Lainiotunturi, comme une moitié de point d’interrogation posé sur une longue table blanche immaculée. Le tout à travers un paysage de bouleaux rabougris… [la photo ci-contre a été prise plus tard, j’avais pas mon appareil photo et mon Nokia d’hiver ne fait pas d’assez bonnes photos. De toute façon, cette belle vue était dans la montée après Kotamaja et elle était trop raide pour qu’on puisse s’arrêter et faire des photos sans déchausser les skis. Consolez-vous avec la vue sur Ylläs.]

Read Full Post »

Aujourd’hui belle balade classique, depuis le chalet par le lompolo puis vers Kesänki par la forêt et là montée vers Latvamaja. De là j’ai envoyé le message devenu traditionnel à Alberto (« Latvamaja »), qui lui rappelle nos belles sorties à Vappu en 2004. C’est une sorte de code entre nous, tout comme je lui envoie un sms énigmatique « 45 mn » quand je me trouve pour la première fois en haut de la super montée vers Ampujien Maja. Un jour de mars nous nous étions arrêtés en haut de cette montée au retour vers Palokka et j’avais dit à Alberto que le jour augmentait de 45 minutes en mars. C’est devenu une petite phrase qu’on répétait pour rigoler chaque fois qu’on arrivait à cet endroit. De même pour Latvamaja, en moins énigmatique…

Puis on a continué vers Hangoskuru en contournant Kesänki par derrière. C’est là qu’on passe par ce petit vallon magique, qui est peut-être l’un des plus beaux endroits du monde. Un petit machin de rien du tout, mais qui cache un mystère malheureusement impossible à capter en photo. I’ll faut glisser doucement à ski entre les arbres enneigés pour en éprouver la douceur et la beauté. De plus c’est un coin accessible seulement à ski et qui n’offre sa magie qu’en hiver. Pour être franc cette fois ça manquait un peu de neige sur les arbres et sans doute la lumière crépusculaire du kaamos ne parvient-elle pas à créer la même atmosphère . Mais le débouché de la forêt sur le petit plateau de Hangaskuru n’est pas mal non plus, et ici cette belle lumière jaune faisait ressortir l’isolement majestueux du lieu. Étrange … le croisement des pistes de Hangaskuru est certainement l’un des endroits les plus fréquentés par les skieurs à Ylläs et le bivouac est souvent noir de monde au printemps, mais le cadre reste toujours aussi beau. Comme si une espèce de complicité liait les skieurs qui se retrouvent ici et qui partagent un secret bien gardé. Là encore, devant ce paysage d’une simple majesté de kesänki, je me réjouis à chaque fois d’avoir appris à skier et de pouvoir ainsi voir et revoir ces merveilles.

Read Full Post »

Noël

Hier soir on est encore sortis se promener dans le village. Comme c’est devenu la tradition à Äkäslompolo le soir de Noël, l’éclairage public avait été éteint et les rues étaient illuminées seulement par des bougies-lanternes plantées dans la neige à intervalles réguliers des deux côtés de la rue et qui dessinaient partout de longs couloirs de lumières tremblotantes du plus bel effet. Un début d’aurore boréale venait ajouter sa touche au tableau. Il faisait -26, une promenade qui a duré plus que prévu, mais il a fallu rentrer, car il faisait froid.

Aujourd’hui balade vers Tunturijarvi avec Aino, ça glissait bien mais il y avait un vent assez froid. Aino n’étant pas amateur de longues balades, on n’est pas allés plus loin, alors que la neige aurait été parfaite. Je me suis rattrapé le soir en remontant au même endroit, mais cette fois à ski par la montée terrible de Isomettän nousu. C’était sympa de pouvoir aller à toute vitesse autant que l’envie s’en faisait sentir. Chaque fois que je glisse comme ça en toute liberté et à grandes enjambées rapides sur des pistes parfaites, je me dis que j’ai bien de la chance d’avoir appris à skier du skating et de pouvoir profiter à plein de l’hiver et de la neige. Car rien n’aurait été moins évident. En dix ans, ou presque, que je fréquente les pistes de ski de fond de Ylläs, je n’ai jamais vu personne d’autre skier avec un seule main. Ergo… Et tout ça, je ne l’aurais pas appris vraiment si je ne m’étais pas mis à faire du ski de piste.

Read Full Post »

Noël blanc

Aujourd’hui le soleil ne se lèvera pas. Ses rayons éclairent le ciel vers le sud-est d’une belle clarté gris-bleu, mais il restera toute la journée sous l’horizon, dressant une toile de fond colorée de ces tons jaunes et roses qu’on ne peut admirer qu’au nord du cerle polaire et contre lesquels Ylläs se détache majestueusement. À gauche, Kesänki fidèle au poste également ; tous les éléments familiers du décor sont en place. Il fait -21 et il y a 65 cm de neige. Normal pour la saison et pour la Laponie. Mais à Jyväskylä il n’y aura pas de neige pour Noël cette année. Hier on a vu que la neige commençait seulement vraiment à Sieppijärvi.

On vient de rentrer du ski, deux tours sur la piste en hauteur au pied d’Ylläs. Après l’opération de mercredi, j’étais peu sceptique quant au physique, mais non: une piste parfaite, une glisse idéale, et un paysage de neige fantastique ; une lumière incroyable, des tons pastel de jaune, de mauve et de rose comme on en voit seulement en Laponie et seulement à l’époque du kaamos. Une belle balade. Ça faisait du bien de retrouver la neige, le froid et le ski après ces six semaines d’interruption. Là-haut il faisait -12°, en bas -18. Ce matin on avait -21. On va voir combien il fera cette nuit. Avec Aino on vient de décorer le sapin , un petit sapin qu’on a acheté ce matin devant Jounin kauppa pour la somme faramineuse de 5 euros. Une belle nuit de Noël en perspective , avec de la neige, et le paysage de Kesänki et d’Ylläs. Il est 15 h24 et on voit encore cette même lumière bleu nuit pâle (étrange comme définition de ton) qui « illuminait » le ciel durant des kikomètres hier au-dessus du Tornionjoki et de la Suède.

Read Full Post »